A80_Fasting Faux 

Le jeûne ou le jeûne intermittent peut-il contribuer à soulager les symptômes de psoriasis?

Nutrition

Synopsis

Non. Même si certaines données anecdotiques semblent attribuer des bienfaits sur le plan de la santé au jeûne ou au jeûne intermittent, aucune étude n’a été menée sur les effets du jeûne sur le psoriasis ou le système immunitaire. Comme toujours, il est recommandé à tous d’adopter une alimentation équilibrée, surtout les personnes atteintes de psoriasis. Avant d’apporter des changements importants à votre alimentation ou à votre mode de vie, vous devriez consulter votre professionnel de la santé.

Pour en savoir plus

Réponses d'experts

Dr Marc Bourcier:

Aucune étude n’indique que le jeûne ou le jeûne intermittent puisse avoir un effet positif sur le psoriasis. La plupart des défenseurs du jeûne affirment qu’il aide à détoxifier l’organisme tandis que d’autres personnes réfutent cette allégation. Compte tenu de l’état actuel de la recherche, il est impossible de savoir quel camp a raison et quelles allégations sont vraies. Toutefois, un jeûne entraînant une importante perte de poids ne devrait pas être recommandé. Quant aux régimes moins extrêmes, comme le régime 5‑2 (c.-à-d. jeûne complet ou partiel deux jours non consécutifs durant une semaine de sept jours), il n’existe aucune donnée probante indiquant qu’ils aident le système immunitaire.

En général, nous recommandons une alimentation équilibrée. Si les gens insistent pour adopter un régime spécial, le régime méditerranéen est celui qui offrirait sans doute les meilleurs résultats.

On prépare actuellement une nouvelle version du Guide alimentaire canadien qui sera probablement lancée l’année prochaine. Selon les rumeurs, il s’agirait d’une importante mise à jour qui tient mieux compte de la réalité actuelle. La dernière version date de 2007. Elle demeure bien sûr la référence.

Pour en savoir plus
Brooke Stewart:

Différents types de jeûnes ou de jeûnes intermittents (selon lesquels on mange normalement certains jours et très peu d’autres jours) ont attiré beaucoup d’attention au cours des dernières années. Le jeûne se pratique depuis des siècles, surtout pour des motifs religieux. Toutefois, de nos jours, on le présente comme une stratégie pour améliorer la santé grâce à la perte de poids, au prolongement de l’espérance de vie ou à la réduction du risque de certaines maladies. Bien qu’il existe des résultats de recherche qui appuient certaines de ces allégations, ils proviennent en grande partie d’études menées sur des animaux (et non des humains), et on en sait peu sur les effets à long terme.

Dans le cadre d’études sur les animaux, on a montré que le jeûne intermittent permet de réduire le risque de diabète et de diminuer la tension artérielle et les taux de cholestérol. Les résultats obtenus dans les quelques études menées chez des humains sont également prometteurs : perte de poids et de graisses et maîtrise accrue de la glycémie.

Au bout du compte, les bienfaits du jeûne intermittent sur le plan de la santé pourraient être attribuables à la perte de poids associée à la diminution de l’apport moyen en calories. Pour certaines personnes, il peut être plus facile de réduire l’apport calorique grâce au jeûne intermittent que de limiter légèrement le nombre de calories consommées chaque jour. Aucune étude n’a été menée dans le but d’évaluer tout particulièrement l’effet du jeûne intermittent sur les symptômes du psoriasis, mais on sait que la perte de poids atténue les symptômes de la maladie chez les personnes atteintes qui présentent un excès de poids.

Il s’agit d’un domaine d’étude prometteur dans lequel nous verrons augmenter le nombre de recherches dans un avenir rapproché. Toutefois, le jeûne ne convient pas à tous. Rappelez-vous que dans ces études, les régimes étaient soigneusement contrôlés afin d’assurer un équilibre nutritionnel et d’offrir aux participants le nombre recommandé de calories les jours où ils jeûnaient et non. Pour certaines personnes, il est clair que les risques associés au jeûne l’emportent sur les bienfaits : enfants et adolescents en pleine croissance, femmes enceintes et mères qui allaitent, personnes ayant des antécédents de troubles de l’alimentation et personnes prenant de l’insuline ou d’autres médicaments contre le diabète qui peuvent causer une hypoglycémie.

Pour en savoir plus
Carolyn Whiskin:

Il existe souvent un lien étroit entre l’appareil digestif et les nombreux aspects du fonctionnement de l’organisme. Par conséquent, si vous apportez des changements à votre alimentation, y compris des changements extrêmes comme le jeûne, vous pourriez observer un effet sur votre peau, p. ex. une diminution de la gravité de votre psoriasis. Toutefois, il ne s’agit pas d’un traitement fondé sur des données probantes. Rappelez-vous que le jeûne peut comporter certains risques. Si vous avez un faible indice de masse corporelle (IMC) ou si vous présentez une hypotension artérielle, il pourrait être dangereux pour vous de jeûner.

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau. Par conséquent, les aliments que nous mangeons et les différents types d’acides que nous consommons et qui se dégradent dans l’organisme peuvent influer sur le psoriasis, tout comme les autres types de maladies inflammatoires (p. ex. la polyarthrite rhumatoïde). Le jeûne peut offrir une pause à l’organisme pendant laquelle il peut se concentrer sur les réparations et sur l’élimination des toxines plutôt que sur la digestion et la dégradation des aliments. Les effets du jeûne varient d’une personne à l’autre; il ne peut donc pas être recommandé comme un traitement fondé sur des données probantes.

Soyez prudent lorsque vous apportez des changements importants à votre alimentation et consultez votre médecin avant d’amorcer un programme de jeûne parce que les risques peuvent l’emporter sur les bienfaits potentiels.

Pour en savoir plus